<< retour   accueil | contact
  PRÉSENTATION HABITER TRAVAILLER SE DÉPLACER VIVRE EN SOCIÉTÉ
ZOOM

Stations de chemin de fer
« Projet de superstructure – Construction des haltes et stations.
Dessin d’exécution – Stations de la Gazelle, Seyches et La Sauvetat. Bâtiment des voyageurs.
A Marmande, le 31 mars 1884.
ZOOM

Stations de chemin de fer
« Projet de superstructure – Construction des haltes et stations.
Dessin d’exécution – Stations de la Gazelle, Seyches et La Sauvetat. Bâtiment des voyageurs.
A Marmande, le 31 mars 1884.
Plan 1 Façade sur la cour. »
Source : Archives Départementales de Lot-et-Garonne
Projet d’un modèle type qui s’applique dans différents sites.
ZOOM

Stations de chemin de fer
« Projet de superstructure – Construction des haltes et stations.
Dessin d’exécution – Stations de la Gazelle, Seyches et La Sauvetat. Bâtiment des voyageurs.
A Marmande, le 31 mars 1884.
Plan 2
Façade sur la voie. »

Source : Archives Départementales de Lot-et-Garonne
ZOOM

Stations de chemin de fer
« Projet de superstructure – Construction des haltes et stations.
Dessin d’exécution – Stations de la Gazelle, Seyches et La Sauvetat. Bâtiment des voyageurs.
A Marmande, le 31 mars 1884.
Plan 4 Cabinets
Elévation latérale. »

Source : Archives Départementales de Lot-et-Garonne
ZOOM

Gare de Seyches ; 1884 ; Ingénieur en chef : M. Pasqueau ; façade arrière (vue sur la voie). Gare aujourd’hui reconvertie en école.
ZOOM

Gare de Seyches ; 1884 ; Ingénieur en chef : M. Pasqueau ; façade principale (vue sur la cour). Gare aujourd’hui reconvertie en école.
ZOOM

Gare de Marmande ; 2° moitié XIX° siècle ; maître d’œuvre inconnu ; bâtiment de la gare vue de loin.
ZOOM

Gare de Marmande ; 2° moitié XIX° siècle ; maître d’œuvre inconnu ; détails : baies en arc cintré, modillons, fronton et toiture.
ZOOM

Gare de Marmande ; 2° moitié XIX° siècle ; maître d’œuvre inconnu ; vue sur une partie de la halle (ossature métallique soutenue par ses colonnes).
ZOOM

Gare de Marmande ; 2° moitié XIX° siècle ; maître d’œuvre inconnu ; détails de la structure métallique et de la verrière.
ZOOM

Gare d’Aiguillon ; 1850 environ ; architectes : Léopold Payen et Gustave Bourières ; vue d’ensemble de la gare d’Aiguillon.
ZOOM

Gare d’Aiguillon ; 1850 environ ; architectes : Léopold Payen et Gustave Bourières ; détails de la façade, du toit, des encadrements d’ouvertures et d’un chaînage d’angle.
ZOOM

Gare de Monsempron-Libos ; 1862 ; maître d’œuvre inconnu ; vue sur la façade principale de la gare.
ZOOM

Gare de Monsempron-Libos ; 1862 ; maître d’œuvre inconnu ; vue sur la halle située sur le quai de la gare : colonnes en fonte et ossature métallique soutenant la toiture.
ZOOM

Gare d’Agen ; 1856 ; maître d’œuvre inconnu ; détails de 4 baies en arc cintré et du fronton avec son horloge.
ZOOM

Gare d’Agen ; 1856 ; maître d’œuvre inconnu ; vue d’ensemble de la gare d’Agen.

Gares

>> Gares
>> Maisons Écluses

L'importance du chemin de fer dans la révolution industrielle donne aux gares un statut architectural particulier : c'est l'image la plus représentée et la plus étonnante des nouveaux programmes et des nouvelles techniques qui se mettent alors en place.

La typologie des premiers bâtiments de gare s'articule autour de deux axes, sur lesquels ingénieurs et architectes planchent :
- un bâtiment traditionnel abritant la billetterie, les salles d'attente et le service des bagages,
- une halle suffisamment vaste afin que les vapeurs des locomotives s'atténuent autant que possible.
Cependant, cette typologie ne cessera d'évoluer au cours du XIXème siècle, face à la multiplication des services offerts aux voyageurs : salle d'attente pour les 3 classes, messagerie, vestibule, boutiques, restaurant, hôtel...

Le style renaissance a été adopté par un grand nombre de gares notamment dans les modestes gares de campagne, avec toujours une composition symétrique. Cela a permis d'intégrer l'architecture ferroviaire à presque toutes les configurations urbaines, en lui conservant une certaine identité.
L'architecture des bâtiments de gare se distingue généralement selon l'importance du trafic.

Les gares de 1ère classe, réservées aux grandes villes font l'objet d'un projet spécifique : le bâtiment « voyageurs » est composé d'un pavillon central doté d'ailes d'importance variable.
Dans les gares les plus modestes, les ailes sont inexistantes et tous les services sont regroupés dans un espace unique.

Les plans types sont souvent dressés par des ingénieurs pour des besoins locaux, seuls les matériaux de façades peuvent varier. Les maisons des gardes-barrières sont elles aussi construites selon un même modèle.

De nombreuses stations de type 3ème classe ont été construites dans la campagne du département. Etant adaptées à la fréquentation des voyageurs, c'est un bâtiment de petite taille. Le programme de base comprend le hall des billets, le service des bagages, les salles d'attente et le logement du chef de gare.

Gare d'Agen
Pour la construire, le cimetière Sainte Foy est déménagé à Gaillard. Figurant parmi les gares de 1ère classe, elle a bénéficié d'un projet architectural spécifique. Sa façade est longue de 100 mètres. Elle est percée par 23 baies en arc cintré, dont 5 sises dans l'avant-corps central, sont ouvertes sur le vestibule. Cela confère à l'édifice un caractère monumental. Deux ailes latérales sont ajoutées en 1886 (elles seront détruites en 1981 lors de travaux de rénovation).

C.A.U.E. 47 - Maison des Maires, 9 rue Etienne Dolet, 47000 AGEN
Tél. 05 53 69 42 42 - Fax. 05 53 69 42 41 - Mentions légales
accueil | contact